RSS

Un appétit d’ogre #3

17 Sep

Dégustation de canibaleUN APPETIT D’OGRE, feuilleton d’un végétarien carnivore

Ecrite à Koné en juin-juillet 2OO8, la nouvelle « Un appétit d’ogre » a été conçue comme un feuilleton. Je vous invite à la déguster par petites bouchées, un épisode tous les quinze jours.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

#1 – Le végétarien
#2 – L’eau à la bouche

#3 – Tout un fromage

Ce fut une semaine après son retour qu’à Nouméa, on s’inquiéta de la disparition d’une adolescente wallisienne de seize ans, jolie mais plantureuse, domiciliée avec sa famille au Mont Mou à Païta, que son père avait déposée à l’arrêt du bus Carsud de la ville.   Elle n’avait pas réapparu à l’internat du lycée professionnel Saint Joseph de Cluny à Nouméa, et, cette fois-ci, on ne pouvait incriminer l’USTKE, le syndicat n’ayant, ce jour- là, lancé aucun mot d’ordre de grève !

Si le premier cas, hormis l’intérêt initial,   n’avait laissé que peu de traces dans la presse locale :  une mauvaise photographie et un entrefilet dans les « Nouvelles Calédoniennes » , un passage rapide de la même photo assortie d’un « appel à témoin » dans le journal télévisé du soir de « Télé Nouvelle-Calédonie » , il n’en fut pas de même pour la seconde disparition. Partout on parla de « réseau de traites », de « crime organisé » voire, pour les plus enflammés de «  tueur en série » !

Il s’agissait cette fois-ci d’une brillante jeune fille kanak dodue, d’une vingtaine d’années, originaire de Wé, à Lifou, que sa famille avait mise à l’avion d’ « Aircal » et qui devait assister à des cours d’histoire, à la faculté des lettres de Magenta  puis rejoindre sa chambre universitaire à la résidence des étudiants de la province des îles. On interrogea tous ceux qui la fréquentaient ou la connaissaient,  y compris ses professeurs, mais d’elle,  on ne retrouva nulle trace ; pas le moindre indice pour les investigateurs ! L’opinion commença à murmurer contre «  l’inefficacité de la police » et «  l’incurie des autorités ». Celles-ci répliquèrent par « le manque de moyens » et «  la diminution des crédits alloués par la Métropole ». Un climat malsain commençait donc à s’installer.

Ce fut avec la découverte macabre de deux pieds, jetés dans un fossé le long de la RT1, entre Boulouparis et La Foa, enveloppés dans un sac plastique où figuraient les mentions «  biosac », « utilisez-moi comme sac poubelle » et, en plus gros, « gardons notre île propre » que les malheureux enquêteurs eurent – enfin ! – quelque chose à se mettre sous la dent. Concernant le profil du meurtrier,  ils pouvaient déjà partir sur deux certitudes : premièrement, l’assassin n’avait aucune connaissance en anatomie, les deux pieds ayant été sectionnés maladroitement à l’aide d’une  scie à denture fine ; deuxièmement, il s’agissait vraisemblablement d’un écologiste convaincu. En tout cas, les hommes du laboratoire local de la police scientifique, désoeuvrés  jusque là, s’en donnèrent à cœur joie avec tous ces os à ronger.

La presse,  emphatique comme toujours, titrant à tort « le boucher de la RT1 » et l’opinion déchaîné évoquant «  Le monstre de la province sud », se demandaient à laquelle des deux disparues appartenaient les pieds. Certains n’hésitaient pas à parier, les employés du «  Bingo » étant en grève illimitée, pour l’une ou l’autre et d’autres enfin, par esprit de complication, n’hésitant pas à  dire qu’il s’agissait d’un pied de chacune d’elles ! Un rapport provisoire de la police sur «  l’affaire » coupa court à ces veines supputations ; les deux pieds,  sales au demeurant, appartenaient à une seule et même personne,  mais de sexe masculin. L’horreur était à son comble !

(A suivre…)

Crédit photo

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 17 septembre 2011 dans Textes

 

Étiquettes :

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :